Espace membre
Cette qualité d'air est rencontrée dans la pharmacie, les cométiques, les hopitaux....
Pharmacopee et BPF
Air en pharmacie, cométique, agroalimentaire
La Pharmacopée Européenne donne comme définition de l'air médical :
     'L'air médical est de l'air ambiant comprimé contenant au minimum 20,4% v/v et au maximum 21,4% v/v d'oxygène. '

Responsabilité
Le pharmacien hospitalier est responsable de la délivrance des gaz aussi bien avec le statut de dispositif médical que de médicament. Il est donc responsable de la qualité du gaz qui sera administré au patient. Il peut y avoir éventuellement altération du gaz entre la source de gaz (par exemple une bouteille) et l’arrivée. Il est donc nécessaire qu’à intervalles déterminés, le pharmacien contrôle la qualité des gaz au point de délivrance au patient.
Un contrôle devrait être fait après chaque nouvelle installation ou modification importante ainsi qu’en routine à un intervalle à apprécier par le pharmacien.

Législation :
-Directive Européenne 93/42/EEG concernant les dispositifs médicaux
En résumé, cela implique les éléments suivants:
-Un contrôle obligatoire (analyse pharmacopée) doit être réalisé après chaque nouvelle installation ou extension (fluides médicaux) ainsi qu’en routine à apprécier par la pharmacien. Le plus souvent, minimum 1 fois par an (2 échantillons) sur l’ensemble des réseaux.

Caractéristique de l'air dans la monographie de l'air médicinal :

Analyses physico-chimiques selon monographie PE air médicinal (1238 : 01/2008)
 
teneur en O2 20,4%-21,4%
teneur en H2O (pt de rosée)* ≤67 ppm v/v ou ≤-40°C
teneur en CO2 ≤500 ppm v/v
teneur en CO ≤ 15 ppm v/v
teneur en huile ou COV ≤ 0,1 mg/m3
teneur en NO ≤2 ppm v/v
teneur en NO2 ≤ 2 ppm v/v
teneur en SO2 ≤1 ppm v/v


BACTERIOLOGIE SELON BPF/GMP EDITION DE 2011-8 Bis

Contamination microbiologique CLASSES BPF
Limites recommandées en activité        
Air : A B C D
ufc/m3 < 1 10 100 200
(ufc = unité formant colonie)